«Le bilan de la vente d’Alstom est catastrophique pour l’emploi et pour notre souveraineté»

Portrait de Frédéric Pierucci, ancien salarié d’Alstom, il est l’auteur du livre « Le Piège américain », publié aux Editions JC Lattès.

Ancien cadre dirigeant d’Alstom, Frédéric Pierucci a passé plus de deux ans dans des prisons de haute sécurité américaines au moment où General Electric rachetait la branche Énergie du groupe français.

Continuer la lecture de « «Le bilan de la vente d’Alstom est catastrophique pour l’emploi et pour notre souveraineté» »

Devoir d’exemplarité des députés ?

Près de neuf députés sur dix n’ont pas rempli correctement leur déclaration à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique en ce début d’année 2019.

Il n’y a aucune raison de continuer a se laisser faire.

Texte du prochain référendum d’initiative populaire.

1°) Contrôle des dépenses des élus façon suédoise.

2°) Diminution de 50% du nombre de députés et sénateurs. (Alain Juppé)

La stratégie publicitaire de Benetton :choquer l’opinion publique

Benetton réalise le plus gros de son chiffre d’affaires dans les infrastructures et les transports (5,2 milliards d’euros).
Avec 30,25% du capital, Benetton est le premier actionnaire de la société Atlantia,

Benetton :choquer l’opinion publique en diffusant des photos collant à la violence de l’actualité.
Benetton : 30,25% du pont Morandi à Gênes.

Continuer la lecture de « La stratégie publicitaire de Benetton :choquer l’opinion publique »

Philippe Sollers: pourquoi j’ai été maoïste: «C’était de la poésie»

L’obsession antilibérale française. Quand on parle du totalitarisme, il faut mieux demander à ceux qui l’on connus de l’intérieur.

philippe sollers paradant en Chine mao avec roland barthes 1974

Les admirateurs d’Hitler, c’était aussi de la poésie?

Quel est ce pays qui renie ses racines chrétiennes et ses valeurs historiques?
Qui a transformé l’antilibéralisme et l’antiaméricanisme en repères moraux?
Continuer la lecture de « Philippe Sollers: pourquoi j’ai été maoïste: «C’était de la poésie» »