La leçon d’économie: Mélenchon

« Chavez, c’est l’idéal inépuisable de l’espérance humaniste, de la révolution » Le voilà en photo, le socialisme. (economist.com)
« Chavez, c’est l’idéal inépuisable de l’espérance humaniste, de la révolution »
Le voilà en photo, le socialisme. (economist.com)

Jean-Luc Mélenchon est candidat à la présidence de la république.
Pendant longtemps son modèle économique était le Vénézuela.
D’où ce résumé de sa carrière et de ses déclarations.

Le Vénézuela, un exemple qui fait rêver.
Selon vous, le régime cubain est-il une dictature ?

Chavez, maître à penser de Mélenchon et vice-versa.
—-Déclarations de Mélenchon:

2012: La hausse du salaire minimum est l’une des composantes essentielles de la politique mise en place par Hugo Chavez depuis son arrivée au pouvoir.

2012: Dans les faits, alors que la pauvreté progresse en Europe (+11% depuis 2004 en France), elle a baissé de plus de 20% au Venezuela.

Chavez «a nationalisé le pétrole».
«J’ai dû mal à croire, réagit Vladimiro Mujica, que ce candidat français cultivé ne sache pas que Chavez n’a rien eu à voir avec la nationalisation du pétrole». En effet, le pétrole vénézuélien avait été nationalisé officiellement en 1976, même si dans les années 90 la distribution avait été «libéralisée» et confiée à des multinationales.

2013 : Chavez, « une source d’inspiration »
« ce qu’il est ne meurt jamais ».
« Chavez a été la pointe avancée d’un processus large dans l’Amérique latine qui a ouvert un nouveau cycle pour notre siècle, celui de la victoire des révolutions citoyennes »

2011 : Cuba « n’est pas une dictature, pour moi clairement non »

—-Déclarations de Chavez:

A l’occasion de la mort de Khaddafi, Chávez s’était ainsi désolé : « Je m’en souviendrai comme d’un grand combattant, un révolutionnaire et un martyr ».

Au sujet de la Syrie : « d’ici, j’envoie mes salutations au Président Al-Assad et au peuple Syrien qui résistent à une guerre impérialiste ».

Sur le sujet de la question Israélo-palestinienne, Hugo Chávez a également pris un parti sans concession contre Israël, qu’il a publiquement « maudit ».

Carrière de Mélenchon.

1968 – rejoint l’ O.C.I Organisation communiste internationaliste.
1969 – UNEF en septembre 1969.
1974 – président de l’union locale étudiante (UGEB), puis intègre le
bureau  national de l’UNEF-US
1976 – adhère au PS.
1981 – Il devient un des principaux dirigeants mitterrandistes de la fédération de l’Essonne.
1983 – il intègre la loge franc-maçonne Roger Leray du Grand Orient de France (GODF)
2008 – quitte le  PS.
2009 – fondation du PG (Parti de gauche)  Jean-Luc Mélenchon est élu président du bureau national.
2014 – Démission de la direction du Parti de gauche.

Fonctions:
Sénateur pendant 19 ans.
Député européen : 6 ans et plus.
Ministre de Jospin pendant 2 ANS.
Mandats locaux
1983 – conseiller municipal de Massy (Essonne) ;
1989 – adjoint au maire de Massy ;
1985 et 1998 – conseiller général de l’Essonne pour le canton de Massy-Ouest (non-candidat à sa propre succession aux élections cantonales de mars 2004) ;
1998-2000 : vice-président du conseil général de l’Essonne.

Vous ne pourrez plus dire: <<je ne savais pas!>>

blog de J.L Mélenchon | Julie Pacorel slate.fr 2012 | agoravox |
Jean Quatremer 2011 |

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *