Parler pour ne rien dire ?

« Une institution de lâcheté (…) C’est quand même ça, tous ces procureurs, tous ces hauts magistrats, on se planque, on joue les vertueux… On n’aime pas le politique. »

rien-a-direQuand on n’a rien à dire, on la ferme ?

Bernard Cazeneuve :
Attaque au cocktail Molotov contre quatre policiers samedi dans l’Essonne était l’oeuvre d’ « une bande de sauvageons » qui seront « sévèrement punis »

Hollande et les magistrats
« Une institution de lâcheté (…) C’est quand même ça, tous ces procureurs, tous ces hauts magistrats, on se planque, on joue les vertueux… On n’aime pas le politique. »

Réponse des magistrats. Bertrand Louvel :
« des outrances renouvelées à l’encontre du pouvoir judiciaire [qui] posent un problème institutionnel ». « Il n’est pas concevable de diffuser parmi les Français une vision aussi dégradante de leur justice », a renchéri le magistrat.

Hollande et le foot :
« La Fédération, c’est pas tellement des entraînements qu’elle devrait organiser, ce sont des formations. C’est de la musculation de cerveau »

« Il n’y a pas d’attachement à cette équipe de France. Il y a les gars des cités, sans références, sans valeurs, partis trop tôt de la France »

Réponse de Jonas Martin, joueur du Bétis Séville :
«Moi footballeur professionnel français j’ai suivi une scolarité normale jusqu’à l’obtention du bac

Moi footballeur professionnel français j’ai appris le respect des gens et des institutions grâce aux éducateurs de mon club formateur

Moi footballeur professionnel français mes valeurs sont la solidarité envers mes coéquipiers et l’amour du maillot

Moi footballeur professionnel français j’ai appris à ne jamais abandonner un partenaire par ambition personnelle ou par lâcheté

Moi footballeur professionnel français je n’ai jamais trahi mon public en reniant mes engagements envers mon club

Moi footballeur professionnel français on m’a toujours appris à ne jamais différencier selon la couleur de peau ou les origines.»

Hollande et les sans dents:
François Hollande, 31/05/2005. 12 h 39, peut-on lire sur le compte Twitter de Valérie Trierweiler:

« Je suis avec ma copine Bernadette dans une grande manifestation dans son canton. Je lui ai fait un numéro de charme. Mais tu ne dois pas t’inquiéter. Dans son discours, elle a fait un lapsus formidable. Rire général, même chez les sans-dents. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *