Profession: menteur

media-mensongesSource: Fabio Rafael Fiallo.

Seules les contrevérités sont entendues.
  • Les promoteurs du Brexit, prétendaient (avant de se démentir eux-mêmes une fois le référendum gagné) que la sortie de l’Union Européenne permettrait de gonfler les caisses du NHS (la sécu britannique) de £350 millions (415 millions d’euros) par semaine.
  • Vladimir Poutine, qui affirme, contre toute évidence, qu’il n’y a pas eu de troupes russes en Ukraine ou que l’État russe n’a rien à voir dans l’affaire du dopage d’athlètes russes.
  •  Donald Trump: « Blancs tués par des Blancs : 16 %. Blancs tués par des Noirs : 81 % ».
    chiffres du FBI pour l’année 2014 : sont à l’inverse : Sur la totalité des Blancs tués, 82,4% l’ont été par des Blancs et 14,8% par des Noirs.

Que ces personnages tiennent un discours divorcé de la réalité ne refroidit nullement leurs admirateurs. Ceux-ci allèguent volontiers que tous les politiques mentent ; tant qu’à faire, se disent-ils, pourquoi ne pas donner une chance à ceux qui font rêver ?

L’exemple de Cuba

Attribuer l’échec économique du castrisme à l’embargo américain (comme le fait la propagande officielle) est une affirmation d’autant plus fallacieuse que les États-Unis, nonobstant cet embargo, sont l’un des cinq partenaires commerciaux les plus importants de Cuba, fournissant à l’île 16% de ses importations de produits agricoles.
De plus le régime castriste a tout le loisir d’échanger avec le reste du monde.

Mention spéciale pour Hugo Chavez:

Le tremblement de terre qui ravagea Haïti fut, aux dires de Chavez, l’œuvre des États-Unis. Et si l’on ne détecte pas de vie sur Mars, eh bien, c’est, toujours selon Chavez, parce que le capitalisme avait produit de tels ravages sur cette planète, que toute civilisation y a disparu.

Et au Venezuela

Le successeur d’Hugo Chavez et actuel Président du Venezuela, Nicolas Maduro, n’est pas en reste. On ne compte plus le nombre de fois qu’il aura dénoncé des conspirations orchestrées par les États-Unis pour renverser son régime, voire pour l’assassiner, et qu’il aura accusé les Etats-Unis d’avoir inoculé le cancer à Chavez, s’engageant à apporter des preuves de ces imputations sans jamais honorer ses promesses.

Refus de la vérité:

Un autre point commun entre Trump et le castrochavisme se trouve dans leur refus d’accepter l’opinion majoritaire si celle-ci venait à leur être défavorable.
En effet, au Venezuela, quand les sondages commencèrent à prédire la victoire de l’opposition aux élections parlementaires de décembre 2015, le Président Maduro menaça qu’en cas de défaite de son parti, il occuperait la rue.
Même type de réaction chez Donald Trump. Comme il décroche dans les derniers sondages, Trump se montre déjà mauvais perdant et déclare que les élections de novembre prochain vont être truquées.

Conclusion.

Amusant ? Oui. Ridicule ? Sans aucun doute. Contreproductif surtout. Car pendant que les régimes en place à La Havane et à Caracas s’évertuent à justifier leur échec par d’incessantes conspirations de l’Empire et ses agents locaux, ils ratent l’essentiel, à savoir :
la nécessité de jeter par-dessus bord un modèle étatiste qui a partout échoué.

pinochio

Sources: France Tv Info | journal de Montreal |

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *